Pour ne plus détourner la Bourse de son Travail !

Lors du Conseil Municipal de Villejuif de vendredi 6 février convoqué à 19h30 pour aborder le Débat d’Orientation Budgétaire, avec tout le temps nécessaires aux échanges, quelques dizaines de syndicalistes avec drapeaux, autocollants et brassards sont venus occuper la salle du Conseil Municipal pour imposer le retrait de la ligne d’un point à l’ordre du jour évoquant un inventaire de bâtiments susceptibles d’être vendus, dont celui occupé par la Bourse du Travail.

 

Tout d’abord, envisager de vendre un bâtiment ne signifie pas de faire disparaitre ses occupants et leurs activités avec. Ensuite, le choix envisagé par la nouvelle équipe de réfléchir à la vente d’une partie du patrimoine municipale peut être simplement due à la mauvaise gestion depuis les 40 dernières années. Il est toujours plus facile d’empêcher un conseil municipal d’avoir lieu que d’assumer ses lacunes endémiques.

 

Ensuite, si les structures d’accompagnement des travailleurs et salariés doivent impérativement être non seulement pérennisées mais être renforcées dans leur efficacité, à Villejuif elles doivent aussi s’ouvrir bien au-delà des travailleurs exclusivement syndiqués parce que le travail c’est l’affaire de tous.

 

Néanmoins, il aurait été préférable que Monsieur le Maire assume son rôle de 1e magistrat de la ville sans se laisser intimider par quelques drapeaux.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Paul (lundi, 09 février 2015 16:02)

    Je pense que Monsieur le Maire n'est pas à la hauteur et qu'il est complètement dépassé par les évènements. Il est entrain de creuser le lit dans lequel l'opposition va s'allonger surtout quand personne à ce jour n'est capable de pronostiquer les futurs budgets de la commune. Les prochains budgets municipaux seront-ils de droite ou de gauche ?
    Que se passera-t-il le jour ou l'adjoint chargé des Finances dira "non" !

  • #2

    Roger (mardi, 10 février 2015 09:01)

    Une chose est certaine c'est que le Maire de Villejuif a brillé par son manque de courage et son manque total de réactivité face à quelques braillards. Pendant 2h il était introuvable car tenaillé par la peur et l'affolement. C'est un comportement dramatique pour un 1er magistrat d'une commune de 55000 habitants.

  • #3

    Aristide (mercredi, 11 février 2015 12:47)

    Encore un qui prouve son manque total d'envergure politique, quand on a peur du peuple, on ne postule pas à un poste de maire d'une ville de 56000 hbts...Le Parisien, les RG, etc...ont fait ce qu'il fallait pour sauver les fesses de franki, mais là il a simplement prouver qu'il n'est pas à la hauteur ! Quel désastre !