600 000 morts par an à cause de la pollution en Europe !

Après les épisodes de pollution atmosphérique le mois dernier en France, une étude de l'OCDE et de l'OMS chiffre le nombre de morts et le coût de la pollution de l'air dans une cinquantaine de pays de l'Europe et de l'Est de l'Europe. Tenez-vous bien : la pollution y provoquerait 600 000 morts par an.
Une mort sur six est due à la pollution intérieure de l'air... Le reste, c'est à cause d'abord de la circulation automobile, puis des usines, de l'incinération de déchets et des feux de forêts. Selon l'OCDE et l'OMS, tous cela est la cause de bon nombre de maladies coronariennes, d'AVC, de cancers du poumon et de maladies cardiaques et respiratoires. Au total : 600 000 morts par an dans une zone qui va de l'Irlande à l'Ouest, jusqu'au Tadjikistan à l'Est.  


Et des morts qui coûtent à tous ces États. Les chercheurs ont pris en compte les soins des malades, le manque à gagner de leurs salaires, leur "manque à dépenser" aussi, si l'on peut dire, et puis le coût de leur décès. Soit 1 500 milliards d'euros chaque année. 

Nous sommes évidemment concernés. Et hasard du calendrier, la Commission Européenne cette fois a rappelé à l'ordre la France hier, estimant que notre pays ne protège pas suffisamment la santé de ses citoyens. D'ici deux mois, le gouvernement a obligation de limiter la pollution aux particules fines dans dix agglomérations, dont Paris, Lyon et Grenoble, sous peine de sanctions.

source : www.franceinter.fr


Notre commentaire :


Le coût de ses sanctions va-t-il être "refacturé" aux contribuables - consommateurs ?

Voilà où nous amène inexorablement la quête du "toujours plus d'argent", devenu majoritairement virtuel, donc sans repère ni valeur correspondante, qui conditionne toutes décisions à court terme plutôt que de considérer la VIE comme la priorité absolue dans une société de sobriété harmonieuse à construire... (cf. Pierre Rabhi et ses Colibris : www.colibris-lemouvement.org) Toute conséquence négative est une opportunité de dépense plutôt que de gérer en amont. Est-ce que tout doit être livré tout de suite ? l'immédiateté serait devenue la condition principale de tout achat ! Nous voyons que 600 000 européens en payent le prix chaque année. A partir de combien de vies sacrifiées des mesurent immédiates et radicales serait-il raisonnable de prendre ?

Nous y reviendrons plus tard.


Écrire commentaire

Commentaires: 0