Une prise d'otages amène souvent un imminent carnage ...

 

La majorité municipale se prend elle-même en otage

 

Lors du Conseil Municipal du 12 février la Désunion Citoyenne a officiellement démontré sa dégradation, commencée dès le 24 mars 2014. Leur mensonge récurrent s'est définitivement révélé avec les 23 votes pour installer Madame Édouard Obadia comme nouvelle 1e adjointe, après avoir honteusement expulsé Madame Alain Lipietz, pour cause de « malentendu » sur l’attribution d’un marché public.

 

Cette cacophonie va continuer car la majorité qui est de 23 voix au conseil municipal n'est plus composée que de 23 autres élus plus Franck Le Bohellec depuis le 12 février. Maintenant chacun va pouvoir menacer le maire de démissionner s'il n'exécute pas tous leurs petits désidératas !

 

Le maire n'a plus de majorité si seulement deux d'entre eux le quittent,. Avec l'ambiance de saine et franche camaraderie qu’Édouard Obadia et ses suiveurs ont installée, cette hypothèse est vraisemblable, si le dégoût devient plus fort que l'intérêt personnel. Une nouvelle union de circonstance se fera peut-être un plaisir de bloquer le résidu de l'union citoyenne...

 

Nous vivons à Villejuif comme dans une très mauvaise série télé, chaque épisode est plus ridicule et consternant que les précédents. Les instances supérieures des partis doivent commencer à regretter leur complicité ou leur lâcheté de mars 2014. Il n'y a rien de bon à attendre d'une bande d'irresponsables qui méprise le suffrage universel au point de solennellement voter contre, lors du conseil municipal du 21 octobre 2015. Mais qui paye ? Nous tous, les habitants de Villejuif. Espérons tout de même qu'il y aura encore assez d'électeurs motivés en 2020, sinon il ne restera que la mise sous tutelle administrative pour cause d'ineptocratie flagrante.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0