Communiqué de Presse du 1e décembre 2015

Création du groupe politique :

« Harel pour une Force d'Union et d'Espoir »

 

« Le suffrage est universel sauf à Villejuif »

 

Inquiet sur le devenir de la représentation de Villejuif dans la future assemblée territoriale T12, composant de la Métropole du Grand Paris, sachant comment les élus de l'Union Citoyenne de Villejuif ont piétiné le dernier suffrage municipal et toujours soucieux de participer à une gestion honnête et républicaine de notre ville et de son territoire, Jean-François Harel a présenté au vote du conseil municipal de Villejuif, le 21 octobre 2015, un vœu formel voulant affirmer le principe du respect du suffrage universel direct dans le choix des futurs représentants de la ville dans le T12.

 

L'essentiel du texte de ce vœu était clair :

Nous formons le vœu qu'il soit imposé aux Conseils Municipaux d’honorer le suffrage universel direct en ne désignant les futurs Conseillers Territoriaux que parmi les Conseillers Communautaires sortants…

 

Une moitié de la majorité en place, n'ayant pas voulu approuver Jean-François Harel, a voté contre ce vœu par 17 voix sur 34. En votant ainsi, le Maire, Franck Le Bohellec, premier magistrat de la ville, et ses débiteurs ont donc publiquement déclaré leur refus de respecter le suffrage universel, celui-là même qui leur a confié leurs mandats avec de lourdes responsabilités et indemnités pendant 6 ans.

Nous regrettons également l’abstention des 10 élus communistes et socialistes : le suffrage universel ne serait-il donc pas défendable quand c’est Jean-François Harel qui les y invite ?

 

Ainsi, après avoir été écarté de l’exécutif municipal, Jean-François Harel ne veut plus être soumis aux actions d'élus qui méprisent et désavouent notre Constitution. Bien qu’il ait fortement contribué avec les 15,82% de suffrages recueillis par sa liste au premier tour des élections municipales de mars 2014 à faire élire « l’Union Citoyenne pour Villejuif », aujourd’hui s’impose à lui la création à l'assemblée municipale de Villejuif d’un nouveau groupe appelé pour l’instant « Harel pour une Force d'Union et d'Espoir » afin de reprendre sa liberté d’expression.

 

Jean-François Harel invite tous les électeurs de Villejuif, qui refusent de se reconnaître dans cette union en décomposition, à le soutenir dans l'exercice des devoirs et des droits de ce nouveau groupe politique au conseil municipal et dans les autres initiatives qu'il prendra publiquement.

 

Nous ne pratiquons ni la rétention d'information, ni la déformation des propos tenus : le texte intégral du vœu tel qu'il a été rejeté par le maire et ses partisans est en ligne sur notre site et notre page Facebook avec ce communiqué.

 

Jean-François Harel

www.vivreavillejuif.org

 @VivreAVillejuif /     VivreAVillejuif

Photos de Matthieu Ricard                          et voir le commentaire sur le blog...

                   Le 18 avril 2015                      Mobilisation Générale STOP TAFTA

 

Comme l’ensemble des élus du groupe Force d’Union et d’Espoir de l’Union Citoyenne - UDI ont voté pour le vœu anti-TAFTA (accord commercial transatlantique ou Trans-Atlantic Free Trade Agreement) lors du dernier Conseil Municipal du 11 Juillet 2014, nous appelons à une

 

Mobilisation Générale

 

samedi 18 avril

 

pour manifester contre cet accord transatlantique qui asphyxierait nos peuples et notre planète pour juste faire des profits...

 

À l’occasion de la journée internationale de mobilisation contre les traités de libre-échange et d’investissement, notre Force d’Union et d’Espoir de l’Union Citoyenne pour Villejuif relaie l’appel du collectif Stop TAFTA (allez voir le site : déjà +1,5 millions de signatures ! ....) et invite tous ses adhérents et sympathisants à rejoindre l’une des actions organisées partout en France et à l’étranger.

 

Pour savoir si une action est organisée autour de chez vous, consultez la page dédiée sur le site du collectif Stop TAFTA, rapprochez-vous d’un des collectifs locaux.

 

Le problème ne vient pas de ceux qui font le mal mais de tous ceux qui ne font rien et ne disent rien …

 

Alors LEVEZ-VOUS !

 

                                                                                                 Pourquoi nous n'y sommes pas allés ?

COMMUNIQUE DE PRESSE

12 Mars 2015

 

Chères Citoyennes, Chers citoyens de Villejuif,

 

Une année s’est déjà écoulée depuis notre victoire aux élections municipales de mars dernier et nous voilà de nouveau en campagne électorale.

Cette fois-ci pour des élections départementales où le Val-de-Marne a de fortes chances, avec ou sans le canton de Villejuif, de passer à droite à la grande joie de tous. Car si nous avons réussi l’exploit de sortir les communistes grâce à notre Union, la suite s'est révélée beaucoup moins bien inspirée…

 

C'est pourquoi, mon engagement depuis vingt ans et notre victoire de mars dernier n'ont fait que renforcer ma détermination à vous représenter dans les instances de notre département et autres.

 

En toute légitimité et en toute logique, j'avais redemandé l’investiture UDI. Comme vous le savez certainement le président de l'UDI a changé, Jean-Christophe Lagarde a succédé à Jean-Louis Borloo. Et apparemment avec le départ de ce dernier une certaine déontologie politique aussi, ce qui explique tous les évènements survenus depuis. J'en profite pour vous dire que mon sang froid affiché ne diminue en rien mon exaspération par leurs « margoulineries ».

 

Cependant, je reste inconditionnellement fidèle à Jean Arthuis, député Européen et président de la commission du budget au Parlement Européen, et son Alliance centriste, un des courants fondateur de l’UDI. Nous sommes également, Valérie Arlé-Faivre et moi, des membres fondateurs du mouvement Les Bâtisseurs de l’UDI conduit par Hervé Morin et Maurice Leroy.

 

L’Union Citoyenne a décidé de ne pas présenter d’élu de notre majorité municipale à ces élections départementales. Cela débouche sur une situation à la fois déconcertante et irréfléchie. En effet, d’un côté elle soutient la candidature de personnes qui n’ont ni expérience ni compétence, et de l’autre, elle tolère qu’un élu exclu de son parti pour avoir rejoint l’Union Citoyenne soit candidat, alors qu’il a annoncé, maintenant qu’il a été réintégré par son parti, qu’il voterait pour un Président de Conseil Général de gauche.

 

Bien sûr que j'aurais pu me présenter à ces élections sans l’investiture d'aucun parti ou bien avec celle de Debout la France « ni extrême ni système » de Nicolas Dupont-Aignan ou celle de Nous Citoyens présidé par Jean-Marie Cavada, député Européen élu sur la liste UDI-MoDem. Cependant, étant donné les dangers nationaux auxquels nous devons faire face, je pense qu'en tant que leader de droite modérée et sociale et du centre sur notre territoire, et membre légitime de l’Union Citoyenne pour Villejuif, il n'était pas question que j'ajoute de la confusion sinon de la dispersion pour cette élection, contrairement à certains…

 

Défendre les valeurs républicaines, garder le respect des citoyens et protéger l'intérêt général valent pour nous toutes les investitures. Mon combat politique continue sur Villejuif et pour Villejuif. Chacun sa manière de servir ses convictions au quotidien pour construire un avenir enthousiasmant et durable.

 

Nous vous attendons dans les bureaux de vote de notre commune de 8h à 20h pour que tous ensemble nous remplissions notre devoir républicain les dimanches 22 et 29 mars prochains et changer la majorité départementale.

 

Jean-François Harel

Cofondateur de l’UDI

Président d’Alliance centriste Val-de-Marne

Vice-Président de l’UDI Val-de-Marne

Conseiller Municipal de Villejuif

Conseiller Communautaire à l’Agglomération du Val-de-Bièvre

Président du groupe Force d’Union et d’Espoir – UDI

de l’Union Citoyenne pour Villejuif à la CAVB

Comme le ridicule, la honte ne ... !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

du 5 FÉVRIER 2015

 

Le nouveau baiser des Judas

  • Non contents d’avoir été choisis par M. Jean-François HAREL parmi les nombreux postulants afin de figurer parmi les premiers sur la liste des candidats lors des dernières élections municipales de Villejuif, non contents d’avoir été élus et d’avoir obtenus des mandats - rémunérés par la nouvelle majorité municipale et permettant ainsi de leur assurer une rente mensuelle pour la durée de leur investiture - 5 colistiers de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble UDI » n’ont pas trouvé mieux que de déposer plainte contre M. Jean-François HAREL auprès du Tribunal d’Instance de Villejuif pour réclamer le remboursement de leur modeste contribution.
  • M. Jean-François HAREL a été officiellement investi en mars 2013 par l’UDI pour conduire jusqu’à la victoire, la campagne électorale lancée dès fin août 2013 pour les élections municipales de mars 2014. Pour la mener à bien, les frais de campagne, les nombreuses dépenses, les coûts générés pour la réalisation de tracts, d’affiches, etc... ont été financés en conformité avec les dispositions légales en la matière.
  • Le 2 juillet 2014, la Commission Nationale des Comptes de Campagnes et des Financements Politiques a validé les comptes de campagnes de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble » conduite par Jean-François HAREL et a validé le montant maximum à rembourser, c’est-à-dire un montant bien en dessous du coût total de la campagne.
  • Si les dons, les contributions et les participations accordés par la générosité de nombreux donateurs sont à l’image de toutes les campagnes électorales, c’était sans compter sur l’étrange et soudaine attitude de 5 colistiers (dont 4 actuellement indemnisés ou rétribués par la mairie) qui, à l’approche des élections départementales, se voient de nouveau contraints d’orchestrer une pitoyable conspiration afin d’alimenter leur fonds de commerce électoral déjà lourdement hypothéqué par leur trahison envers celui à qui ils doivent tout et sans se rendre compte qu’ils portent préjudice au Parti UDI qui avait officiellement investi M. Jean-François HAREL.
  • Ces 5 nantis, que ni la cupidité ni la rapacité ne semblent arrêter, exigent par voie de justice le remboursement de leur contribution pour un montant total de 850 euros (400 euros pour un couple + 300 euros pour un autre couple + 150 euros pour une colistière). Ce montant effleure à peine de 0.2% les 420 000 euros de rente qu’ils auront perçu ensemble à la fin de leur mandat et 1,3% des dépenses totales pour la liste «Vivre à Villejuif Tous Ensemble UDI ».
  • Au-delà de ce raffinement de délicatesse concoctée avec tact « dans une petite casserole, sur un petit feu dans un coin d’une petite cuisine », M. Jean-François HAREL mettra à la disposition de la justice lors de l’audience du 17 mars à 9h30 l’ensemble des documents concernant les comptes de campagne électorale de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble UDI » approuvés par la CNCCFP.
  • Alarmé du déshonneur dans lequel est plongé l’UDI, M. Jean-François HAREL co-fondateur de ce parti, entend également faire savoir qu’il se réserve le droit de déposer plainte pour diffamation et pour recours abusif à la Justice à l’encontre de ces 5 personnes.

Nos Vœux pour 2015

Que chacun, à tout instant,

 

Travaille la paix pour vaincre la peur,

Cultive la joie pour panser ses peines,

Trouve une raison pour faire son chemin !

 

Travaille la force pour dissoudre le mensonge,

Cultive l’union pour être toujours plus serein,

Trouve l’espoir pour vivre le bonheur !

 

Travaille l’unité intérieure pour être un sage,

Cultive la démocratie pour motiver l’engagement,

Trouve l’indépendance pour produire l’exemplarité !

 

Travaille la patience pour gagner au mérite,

Cultive l’amour pour répandre la paix,

Trouve son infini pour donner sa chance à chacun !

 

Pour qu’en 2015 vous soyez plus

Heureux, Joyeux, Chaleureux

Et en Bonne Santé comme jamais !


(Vœux rédigés tout début janvier...)

Une mutuelle que pour les Villejuifois, c’est prévu !

Dans le Parisien du lundi 8 septembre 2014, en page 2 & 3, il est présenté tous les avantages pour les habitants du village de 4 600 âmes, Caumont-sur-Durance dans le Vaucluse, de la mise en place en septembre 2013 d’une mutuelle, une « complémentaire santé », réservée aux habitants avec un tarif négocié par la commune. C’est 1 200 € d’économie annuelle sur les cotisations pour des prestations supérieures pour ceux qui avaient déjà une mutuelle ! C’est bien ce dont il s’agissait dans notre programme proposé aux électeurs le 23 mars dernier par notre liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble » et que nous avons apporté à notre liste « Union Citoyenne pour Villejuif » pour le scrutin du 30 mars. Ce projet nous a donné la confiance des habitants qui ont placé en nous tous leurs espoirs. Et donc… c'est avec beaucoup d'espoir sur les engagements pris lors de notre campagne que nous attendons une réponse favorable de Monsieur le Maire à une de nos fortes propositions mises en commun.

Pour voir notre proposition de mutuelle pour les Villejuifois, lire en bas à droite de la page 2 le point n°5.
Journal n°3 Programme.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB

Voeu anti-TAFTA

L’ensemble des élus du groupe Force d’Union et d’Espoir de l’Union Citoyenne - UDI ont voté pour le vœu anti-TAFTA (accord commercial transatlantique ou Trans-Atlantic Free Trade Agreement) lors du dernier Conseil Municipal du 11 Juillet 2014

 

Voici les raisons de ce choix :

 

Bien que la démarche initiale de ce vœu émane des élus Communistes, c’est un vote réfléchi et assumé, qui fait la part d’équilibre entre 3 points :

 

1.      Les représentants des citoyens, élus de la République Française, peuvent et même doivent exprimer auprès des négociateurs ou des représentants des états ce qui leur semble être négociable ou pas. Dans ce contexte, le vœu anti-TAFTA est une pression qui peut être utile dans le jeu de la négociation.

2.      Si nous considérons utile et bienvenu que l’Europe ait des négociations avec les États-Unis, qui sont nos alliés, il est de notoriété publique que les américains demandent toujours l’impossible afin d’obtenir l’inacceptable. Au cours de ses activités professionnelles de cadre dans des groupes américains, Jean-François Harel a été le témoin que les américains se prennent pour la seule puissance du globe et font tout pour défendre leurs intérêts.

Dans le cas particulier du TAFTA, nous savons que les enjeux sont énormes et que le libéralisme débridé dans nos 28 pays n’est ni vécu ni arbitré ni pondéré de la même manière que pour une seule nation soudée. C’est pourquoi les résultats supposés de ces accords nous imposent une prise de position claire. Considérant ces points, nous ne pouvons qu’approuver le vœu anti-TAFTA qui nous a été proposé.

3.      Certains revendiquent de reconnaitre les limites de nos compétences : nous ne connaitrions pas suffisamment le dossier des négociations intercontinentales pour pouvoir exprimer un avis pertinent ! Libre à certains conseillers municipaux de limiter leur champ de compréhension mais à eux aussi de tolérer que d’autres conseillers municipaux puissent ne pas partager cette position.

Pour notre groupe, qu’il soit juste potentiellement envisageable, dans le cadre de ce futur accord TAFTA, qu’une entreprise quelconque puisse intenter un procès avec une demande de dommages et intérêts à un état ou une collectivité territoriale parce qu’une loi ne l’arrange pas, cela nous révolte. Il nous semble dangereux que la liberté de chacun comme le devenir du bien-être collectif puissent être remis en question au prétexte d’objectifs financiers d’entreprises.

 

Enfin, et c’est le plus important, si la question des négociations internationales ne fait pas partie des sujets pour lesquels nous avons été élus, en revanche si les conséquences de tels accords remettent en question tout simplement la légitimité du suffrage universel pour conduire le destin de notre peuple, alors oui, nous devons nous engager en tant qu’élu de la République. Si les citoyens qui nous ont confié un mandat ne nous ont jamais, de quelque manière que ce soit, confier cette tâche de peser dans le jeu des négociations de l’Union Européenne, ils nous en voudront toute notre vie de ne pas nous être mobilisés pour les défendre alors que nous sommes informés bien avant eux des risques de tels enjeux.

Si nous avons la lourde tâche de nous préoccuper des affaires de la commune, nous devons également nous assurer de la pérennité de l’ultime recours au suffrage universel, surtout quand il est indirectement remis en cause.

 

C’est probablement à cause de nos 89 ans de communisme à Villejuif qu’il est encore naturel de penser et de croire que Villejuif est sur une ile déserte ou est une forteresse imprenable…

 

Si le 30 mars dernier le suffrage universel a fait la démonstration que la citadelle était prenable, Villejuif est bien aussi une commune de l’Union Européenne.

 

L’Union Citoyenne est issue de l’union de candidats qui ont voulu surmonter leurs différences de vision sur les questions de politique nationale ou internationale pour faire vivre leur vision commune de la politique locale, c’est cette vision commune qui a eu le suffrage des électeurs et c’est cette vision commune qui aurait dû faire l’unanimité de ce vœu contre le projet TAFTA afin de s’assurer de préserver la pérennité du choix des peuples conduit par le suffrage universel et non conduit par des intérêts financiers.

 

En votant ce vœu, nous respectons et honorons ce suffrage.

 

Le groupe des élus de Force d’Union et d’Espoir de l’Union Citoyenne – UDI

 

 

NB : lire les nombreux articles sur ce sujet notamment dans Le Monde diplomatique de juin et juillet 2014

Merci ! Même si...

Par votre volonté de changement, et par vos votes à l'élection municipale, la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble » a réalisé 15,82% des suffrages, nous portant ainsi au second tour. Nous vous en remercions chaleureusement.

 

Il était nécessaire pour l’intérêt général d’évincer le PCF sans contestation possible, après 89 ans de contrôle absolu, dont surtout ces 18 dernières années de mépris des habitants et de piétinement des droits élémentaires de la République. Pour satisfaire cette exigence de notre ville, pour assurer la victoire électorale, la fusion de quatre listes dans une « Union Citoyenne pour Villejuif » était la seule solution. Beaucoup de villes en France en ont seulement rêvé. Nous, à Villejuif, grâce à vous et à votre enthousiasme, nous l’avons réalisé. Ensemble, nous avons libéré notre ville de cette équipe qui la tenait depuis bien trop longtemps. Nous vous en serons toujours reconnaissants. Sans vous, ce changement n’aurait pas été possible.

 

Les résultats du premier tour ont donc donné à la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble » que vous avez approuvée une incontestable légitimité àfaire partie de l’exécutif de la nouvelle majorité municipale.

 

Mais le suffrage universel n’a pas été respecté.

 

Avec de très discutables justifications, le conseil municipal du 5 avril a élu 13 maires adjoints parmi trois des listes seulement, volontairement sans la nomination de Jean-François Harel à la charge de premier adjoint, normalement dictée par le vote des villejuifois. Cette prise de pouvoir a eu lieu sans la participation de la liste « Vivre À Villejuif Tous Ensemble ». Cependant trois de nos membres se sont désolidarisés volontairement de la liste, en acceptant des postes sans que Jean-François Harel soit adjoint au maire. C’est pourquoi ils ont été exclus de notre groupe et ne peuvent donc prétendre représenter notre liste au sein du nouvel exécutif.

 

Jean-François Harel est pourtant élu depuis 2008 à la ville et à l’agglomération, il est connu, respecté et disponible à plein temps pour sa ville et ses habitants. Jean-François Harel, qui reste entier, connait de l'intérieur les dossiers importants, en particulier les finances, l’urbanisme et les logements sociaux à Villejuif, au point d’être le seul à pouvoir reprendre efficacement la gestion de la municipalité et se mettre au service des villejuifois.

 

Non, Jean-François Harel n’a pas claqué la porte comme certains se plaisent à en faire l’écho. Il a été purement et simplement écarté de l'équipe municipale par les trois autres chefs de listes car sa personnalité et son intégrité déplaisent. Ils ont décidé de se partager la mairie entre eux, en refusant de prendre en compte la volonté des villejuifois exprimée par les suffrages du premier tour, et en s’accaparant le succès de la liste d'Union Citoyenne pour Villejuif au second tour.

 

De ces manipulations politiciennes et personnelles, les victimes sont d’abord tous les habitants de notre ville, et plus particulièrement les 2 173 électrices et électeurs de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble ». Nous le déplorons et nous en sommes consternés.

Ainsi, face à de tels agissements qui bafouent la démocratie et la République, notre détermination reste entière. C’est également le cas des militants de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble », qui ne suit pas un « gourou » mais travaillent pour un vrai projet politique pour notre ville.Ce projet politique sera porté par notre groupe de 7 élus au sein du Conseil Municipal pour le mandat 2014 – 2020 et qui s’appellera « 15,8% ».

 

Être à vos côtés, vous soutenir dans vos difficultés est et reste notre volonté et notre engagement, même si la voix des urnes n’a pas été respectée. Pour le moment nous ne pouvons rien changer à ces nominations, mais nous restons mobilisés. Nous voulons continuer à écrire tous ensemble les nouveaux chapitres du destin de notre ville. Parce que Villejuif le mérite.

 

Avec vous. Tous Ensemble. Hier, aujourd’hui et demain.

 

Jean-François Harel,

Valérie Arlé, Annie Grivot, Elisabeth Pérot, Monique Tijeras, Alain Mille, Joseph Mostacci