Le blog des législatives 2012

Pour aller plus loin dans la réflexion

jeu.

18

févr.

2016

Une prise d'otages amène souvent un imminent carnage ...

 

La majorité municipale se prend elle-même en otage

 

Lors du Conseil Municipal du 12 février la Désunion Citoyenne a officiellement démontré sa dégradation, commencée dès le 24 mars 2014. Leur mensonge récurrent s'est définitivement révélé avec les 23 votes pour installer Madame Édouard Obadia comme nouvelle 1e adjointe, après avoir honteusement expulsé Madame Alain Lipietz, pour cause de « malentendu » sur l’attribution d’un marché public.

 

Cette cacophonie va continuer car la majorité qui est de 23 voix au conseil municipal n'est plus composée que de 23 autres élus plus Franck Le Bohellec depuis le 12 février. Maintenant chacun va pouvoir menacer le maire de démissionner s'il n'exécute pas tous leurs petits désidératas !

 

Le maire n'a plus de majorité si seulement deux d'entre eux le quittent,. Avec l'ambiance de saine et franche camaraderie qu’Édouard Obadia et ses suiveurs ont installée, cette hypothèse est vraisemblable, si le dégoût devient plus fort que l'intérêt personnel. Une nouvelle union de circonstance se fera peut-être un plaisir de bloquer le résidu de l'union citoyenne...

 

Nous vivons à Villejuif comme dans une très mauvaise série télé, chaque épisode est plus ridicule et consternant que les précédents. Les instances supérieures des partis doivent commencer à regretter leur complicité ou leur lâcheté de mars 2014. Il n'y a rien de bon à attendre d'une bande d'irresponsables qui méprise le suffrage universel au point de solennellement voter contre, lors du conseil municipal du 21 octobre 2015. Mais qui paye ? Nous tous, les habitants de Villejuif. Espérons tout de même qu'il y aura encore assez d'électeurs motivés en 2020, sinon il ne restera que la mise sous tutelle administrative pour cause d'ineptocratie flagrante.

 

0 commentaires

dim.

31

janv.

2016

Tribune VnV diffusée à partir du 2 février : "L'arbre qui tombe..."

… fait plus de bruit que la forêt qui pousse ! » À la une de tous les médias sont en boucle toutes les mauvaises nouvelles qui font peur, qui déçoivent et qui nous mettent en colère. Viennent s'y ajouter toutes nos déceptions locales alimentées chaque jour par la médiocrité de la majorité municipale en décomposition. Alors que nos regards sont aspirés par ce qui tombe, l'espoir enthousiasmant croît en silence, poussé par tous ceux qui s'y emploient avec détermination, quoi qu'il arrive. Comme les Colibris de Pierre Rabhi, chacun fait sa part sans publicité mais avec efficacité, sans évaluation financière mais avec un impact humain positif et durable. Nous vivons une période de transmutation de nos sociétés : sous nos yeux, le système actuel se décompose, avec ses derniers sursauts en furie. Mais ce qui fera une société de sobriété harmonieuse germe partout, sans que notre élite en comprenne l'inéluctable victoire. De nouveaux responsables vont surgir, car la mutation de notre système ne peut être réalisée par ceux qui ont produit son effondrement actuel. Notre devise : Voir le monde tel qu'il est et agir tel que l'on voudrait qu'il soit sans faire aux autres ce que l'on ne voudrait pas que l'on nous fasse.

0 commentaires

lun.

11

janv.

2016

Libre et déterminé !

Voici notre première tribune depuis février 2014 dans le journal communal "Villejuif notre Ville" qui sera dans les boites aux lettres à partir du 12 janvier...
 

Quand une année se termine arrive le temps des bêtisiers. Il faut bien le reconnaître, malheureusement pour nos concitoyens, en 2015 l'exécutif de Villejuif a atteint des sommets avec son cortège d'absurdités et d'irresponsabilités. Il s’enfonce chaque jour davantage comme si seule la médiocrité avait droit de cité. Cela va de vouloir débaptiser la place Georges Marchais à l'absence totale de politique communale, ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait également que la course aux distinctions est l’unique objectif valable. Il y a aussi cette manière caractéristique d'attiser la colère de toutes parts et cette dramatique tendance à s'opposer à tout, sans réfléchir ; a-t-on déjà vu un exécutif ne pas être d’accord avec le suffrage universel ? C'est pourquoi, suite à une longue et patiente observation de plus de 18 mois, las de ne pas être entendu de l'exécutif, nous avons décidé de reprendre notre liberté. Pour la défense du quotidien des Villejuifois, notre engagement reste de rappeler à ce pseudo exécutif qu'il ne suffit pas d’obtenir des titres avec indemnités pour devenir compétent. Nous vous appelons à œuvrer tous ensemble pour défendre en 2016 une politique respectueuse pour Villejuif. Bonne année 2016 à chacun de vous.

0 commentaires

sam.

09

janv.

2016

Notre dernière intervention lors du dernier conseil de la C.A.V.B.

Intervention de Jean-François Harel lundi 14 décembre 2015 au soir à la fin du dernier conseil de la Communauté d'Agglomération du Val-de-Bièvre qui va disparaître en intégrant le nouveau territoire T12 au 1e janvier 2016 avec 23 autres communes du Val-de-Marne et de l'Essonne.

 

Mes cher(e)s Collègues,

 

Je m’adresse à vous ce soir en tant que président du groupe d’opposition durant le précédent mandat.

Comme un certain nombre d’entre vous, c’est avec beaucoup d’émotion que nous vivons ces derniers instants de notre communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre.

 

Je voudrai d’abord remercier tous les employés de la CAVB, surtout ce que l’on appelle « les soutiers, les petites mains », ce sont eux qui ont porté à bout de bras, avec patience et sourire, le quotidien de cette structure et qui vont maintenant devoir le faire dans de nouvelles conditions à découvrir et à mettre en œuvre. Je leur souhaite bon courage.

 

Je voudrai remercier les cadres qui passent leur temps à informer, assister et protéger nos chers élus dans la conduite « des affaires ».

 

Enfin, merci pour nos échanges avec mes collègues élus, de tous bords politique, avec qui, pour certains, mais exclusivement en aparté bien sûr, nous partageons beaucoup de points de vue, tant sur le fonctionnement de la CAVB que de ses améliorations mais surtout sur l’ineptie globale de notre système de société. J’y reviendrai.

 

Comme Claudine Cordillot vient de le rappeler, je dois souligner que sous sa présidence le conseil de la CAVB a accueilli des élus des minorités de chaque commune dès 2004.

 

Cependant, si les communautés d’agglomération ont été créée pour mutualiser une partie des dépenses, des investissements et la mutualisation de certaines structures municipales dans les domaines confiés aux agglomérations afin d’optimiser la dépense publique, après 15 années d’existence, nous constatons que cela coute 15% de plus aux contribuables. Et je suis inquiet de l’impact probable des 12 territoires de l’Ile-de-France et de la Métropole du Grand Paris car ceux qui décident ne sont pas ceux qui payent. Au passage, je vous préciserai que sur 100 PME-PMI qui déposent leur bilan c’est dû pour 34 d’entre-elles à des retards bien trop long de règlement des collectivités territoriales.

 

Pour ma part, et pour ne souligner que les faits les plus marquants, j’ai découvert qu’une réunion de copropriétaires organisée avec légèreté avait couté, pour rester évasif, beaucoup d’argent en dépassement de budget à notre collectivité, en plus du retard du chantier de + 6 mois.

 

J’ai découvert qu’à la CAVB on pouvait accepter sans broncher une réponse à un cahier des charges gros comme une ramette de papier pour une ZAC de 95h à aménager pendant 15 ans pour 250 M€, en seulement 5 semaines et 2 jours sans que quiconque ne s’en étonne, et ceci sans évoquer les nombreux « détails » et « loupés » administratifs qui ne sont que de « regrettables manques de vigilances » et qui sont donc resté sans suite.

 

J’ai découvert que si l’amortissement d’une benne à ordure se faisait sur 15 ans, à la CAVB il a été considéré que 7 années suffisaient bien.

 

J’y ai découvert que l’avis d’un membre de la commission d’appel d’offre n’avait aucune validité et encore moins d’intérêt, voir qualifié de fortement suspicieux s’il faisait partie de la minorité. C’est comme ça que j’ai vu un marché voté avec 2 voix pour, 2 autres élus de la majorité se sont abstenus et un contre, le mien. Tout ça pour accepter des tarifs de prestations bien supérieur au minimum négociable par toute personne juste informée. Je fais allusion au point n°40 traité ce soir.

 

Peut-être qu’avec 24 communes au T12 ce sera plus compliquer d’ignorer ceux qui travaillent leurs dossiers pour l’intérêt général.

 

Enfin, je constate avec beaucoup de regrets que si, effectivement, il y a de nombreuses personnes dites de bonnes volontés, sincères et qui travaillent, que ce soit dans l’administration que parmi les élus, les résultats des élections régionales d’hier, comme à chaque élections depuis plus de 20 ans, font la démonstration, consolidée par une abstention devenue légitime, que notre élite ne sait plus du tout où elle va, à part tout faire, y compris n’importe quoi, pour garder ses mandats, mais le plus grave c’est surtout à n’importe quel prix.

 

Or être complice, par ignorance ou malveillance, c’est pareil, sinon d’être bientôt coupable, d’avoir remplacé le travail par la dette, une dette mondiale qui augmente de 7 milliards d’€ par jour sans jamais se demander « mais qui va payer ? » alors que le chômage augmente sans cesse partout. De nous promettre de courir après la fée croissance qui n’est que de la dépense et faire croire à la création de richesse alors que la richesse n’est qu’une question de regard entre deux personnes à un instant donné à un endroit donné, c’est emmener tous ceux qui font confiance aux élus dans un gouffre dont le bord se rapproche chaque jour un peu plus. Plaire ou conduire ? C’est la question fondamentale des candidats aux responsabilités politiques. Or nous constatons qu’ils ne sont que dans le plaire avec des programmes qui débordent de promesses à n’en plus finir, et qui sont de plus en plus dans le « votez pour moi car l’autre est pire ! ».

 

(Interruption du Président qui ne supportait plus d’entendre ces vérités et je n'ai pas exprimé la suite)

 

Or il y en a des réponses mais elles ne peuvent être portées que par ceux qui veulent avant tout défendre l’intérêt général et non leur intérêt personnel immédiat. Je reste confiant car une fois que la majorité de nos concitoyens auront pris conscience que le bord du gouffre se approche, la solidarité devra s’activer en toute liberté, égalité et fraternité.

 

Mais il est insensé d’imaginer la maturité des êtres avant qu’ils n’aient pleinement vécu la multitude des circonstances qui doivent présider à sa floraison. Les trois qualités indispensables à l’humain sont la patience, la persévérance et l’absence de prétention. Quiconque se met en marche vers lui-même, vers sa propre paix, doit prendre conscience que le monde de l’Esprit se rit du temps et que l’accouchement de soi requiert une exigence et un respect des lois naturelles qui ne se satisfont pas de l’à-peu-près.

Sachons reconnaître nos zones de manque de maturité, individuelles et collectives. Celles-ci se manifestent généralement par des prétentions, enveloppées dans la lâcheté ou l’ignorance sinon la manipulation, car dans le vrai Soleil il n’y a pas de possible imitateur.

 

C’est en cultivant nos propres forces que nous pourrons élever notre conscience individuelle, donc par voie de conséquence notre conscience collective, afin de passer à côté du gouffre qui menace, généré jusqu’à présent par notre ignorance, pour ensemble construire une société de sobriété harmonieuse et durable à transmettre à nos descendants. Pour se faire il faut de l’audace politique et, à ce jour, si elle n’est pas encore perceptible, pour ma part j’ai confiance car je crois en mon pays : la France.

 

Je vous remercie pour votre attention.

0 commentaires

mar.

01

déc.

2015

Le suffrage est universel sauf à Villejuif

Communiqué de Presse du 1e décembre 2015

Création du groupe politique :

« Harel pour une Force d'Union et d'Espoir »

 

« Le suffrage est universel sauf à Villejuif »

 

Inquiet sur le devenir de la représentation de Villejuif dans la future assemblée territoriale T12, composant de la Métropole du Grand Paris, sachant comment les élus de l'Union Citoyenne de Villejuif ont piétiné le dernier suffrage municipal et toujours soucieux de participer à une gestion honnête et républicaine de notre ville et de son territoire, Jean-François Harel a présenté au vote du conseil municipal de Villejuif, le 21 octobre 2015, un vœu formel voulant affirmer le principe du respect du suffrage universel direct dans le choix des futurs représentants de la ville dans le T12.

 

L'essentiel du texte de ce vœu était clair :

Nous formons le vœu qu'il soit imposé aux Conseils Municipaux d’honorer le suffrage universel direct en ne désignant les futurs Conseillers Territoriaux que parmi les Conseillers Communautaires sortants…

 

Une moitié de la majorité en place, n'ayant pas voulu approuver Jean-François Harel, a voté contre ce vœu par 17 voix sur 34. En votant ainsi, le Maire, Franck Le Bohellec, premier magistrat de la ville, et ses débiteurs ont donc publiquement déclaré leur refus de respecter le suffrage universel, celui-là même qui leur a confié leurs mandats avec de lourdes responsabilités et indemnités pendant 6 ans.

Nous regrettons également l’abstention des 10 élus communistes et socialistes : le suffrage universel ne serait-il donc pas défendable quand c’est Jean-François Harel qui les y invite ?

 

Ainsi, après avoir été écarté de l’exécutif municipal, Jean-François Harel ne veut plus être soumis aux actions d'élus qui méprisent et désavouent notre Constitution. Bien qu’il ait fortement contribué avec les 15,82% de suffrages recueillis par sa liste au premier tour des élections municipales de mars 2014 à faire élire « l’Union Citoyenne pour Villejuif », aujourd’hui s’impose à lui la création à l'assemblée municipale de Villejuif d’un nouveau groupe appelé pour l’instant « Harel pour une Force d'Union et d'Espoir » afin de reprendre sa liberté d’expression.

 

Jean-François Harel invite tous les électeurs de Villejuif, qui refusent de se reconnaître dans cette union en décomposition, à le soutenir dans l'exercice des devoirs et des droits de ce nouveau groupe politique au conseil municipal et dans les autres initiatives qu'il prendra publiquement.

 

Nous ne pratiquons ni la rétention d'information, ni la déformation des propos tenus : le texte intégral du vœu tel qu'il a été rejeté par le maire et ses partisans est en ligne sur notre site et notre page Facebook avec ce communiqué.

 

Jean-François Harel

4 commentaires

sam.

28

nov.

2015

Un vœu non validé par le Conseil Municipal de Villejuif du mercredi 21 octobre 2015

Vœu présenté par

Jean-François Harel

Membre de l’« Union Citoyenne pour Villejuif »

Nous formons ce vœu afin que les Conseils Municipaux honorent le suffrage universel direct lors de la nomination des futurs Conseillers Territoriaux.

 

Considérant les nombreuses incertitudes qui subsistent jusqu'à présent sur les conditions de l’élection, par les Conseil Municipaux d’ici la fin de cette année 2015, des futurs Conseillers Territoriaux qui siègeront à partir du 1e janvier 2016 dans un EPT, Établissement Public Territorial,

 

Considérant que la commune de Villejuif est directement concernée en tant que commune membre de l'EPT actuellement appelé T12,

 

Considérant que les Conseillers Municipaux qui siègent actuellement dans les Communautés d'Agglomérations ont été élus le 30 mars 2014 au suffrage universel direct,

 

Nous formons le vœu qu'il soit imposé aux Conseils Municipaux d’honorer le suffrage universel direct en ne désignant les futurs Conseillers Territoriaux que parmi les Conseillers Communautaires sortants, dans l'esprit de l'article L5211-6-2 du Code Général des Collectivités Territoriales qui porte sur les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre.

 

Ainsi, le lien fondamental de notre République Française, entre le corps électoral du peuple et ses représentants élus pour s’occuper au quotidien de l’avenir de la cité, établi par le suffrage universel direct, sera respecté et affirmé dans ses prérogatives institutionnelles.

 

* * * * * * * *

Nombre de votes « pour » :       17

Nombre de votes « contre » :    17

Nombre d’abstentions :              10

Suffrage non exprimé :                 1

(faute de pouvoir non parvenu avant le CM)

 

Le vœu n’est pas validé faute de majorité

 

* * * * * * * *

1 commentaires

lun.

06

juil.

2015

Nous ne croyons pas ce que nous savons...

0 commentaires

sam.

23

mai

2015

L'endormissement pour une impunité sans limite aux frais des autres...

Intervention de Jean-François Harel

sur le rapport n°102 du Conseil Municipal du 22 mai 2015

 

Monsieur le Maire,

Mes cher(e)s Collègues,

Chère Villejuifoise et cher Villejuifois dans l’assistance,

 

La Ville de Villejuif vient d'honorer, à juste titre, la mémoire d'Aurélie Châtelain pour son courage et le malheur qui a frappé sa famille.

 

Comme tout le monde depuis que l’ordre du jour de ce Conseil Municipal a été rendu public, je constate que sans prendre la peine d’attendre que soient débattus les sujets d'intérêt général à l’ordre du jour de ce Conseil, en second point nous avons deux élus qui demandent que soit examinée leur requête de pouvoir bénéficier d'une protection fonctionnelle par la Municipalité à la suite de la découverte d’un bout de papier dans leur boite aux lettres.

 

Lorsque le Maire de notre commune ainsi que des élus ont effectivement été agressés devant témoins et sur la voie publique, il y avait matière à une réaction formelle de notre ville. Mais ici il ne s'agirait que d'un bout d’affichette arrachée et gribouillée puis glissée dans une boîte à lettres. La requête affirme qu'il s'agit de menaces directes et personnelles, du fait de leurs fonctions d'élus.

Nous n'y voyons qu'une insulte à ignorer, si c'est un inconnu qui l'a déposée, ou bien un début d'autocritique si ce papier avait été déposé par le demandeur lui-même, une chose que le Conseil Municipal ne saurait envisager à la légère.

 

Rappelons que la protection fonctionnelle d'un élu a deux facettes. Elle est invoquée, soit dans le cas de menaces ou dommages réellement subis, soit lors de poursuites judiciaires voire financières engagées à l'encontre de cet élu. Elle peut mettre en œuvre la protection des personnes et des biens, et surtout la prise en charge de la responsabilité de l'élu dans le cadre de ses fonctions électives. Les recherches de jurisprudence montrent que c'est ce deuxième volet, la mise à l'abri de poursuites judiciaires, qui est le plus souvent le but de la protection fonctionnelle. Il faut tout de même savoir qu’un arrêt de la Cour de Cassation pénalise l'octroi illicite de la protection à un élu et exige de la collectivité sollicitée une instruction rigoureuse.

 

On sait déjà que la Ville devra supporter une probablement coûteuse procédure lancée par la veuve de Monsieur Georges Marchais, suite au changement précipité du nom de la place qui déplaisait à ces deux demandeurs. On sait également que ces mêmes demandeurs ont engagés, des poursuites judiciaires à l’encontre d’un élu pour tenter de récupérer quelques euros.

 

On peut donc s’interroger sur cette demande de protection fonctionnelle sans justification. Aussi, rien n'interdit de supposer qu’il puisse s’agir, sous couvert de ce statut privilégié, d’une tentative pour bénéficier d'une amnistie préventive, voire d'une impunité pré-organisée, et même d'une assurance responsabilité tout-risque illimitée contre leurs actions éventuelles et aux frais du contribuable.

 

Dans le contexte de restriction budgétaire drastique, que notre 2e adjoint au Maire en charge des finances nous rappelle à juste titre depuis 15 mois, à quelles responsabilités et à quelles dépenses la municipalité s'engagerait-elle, par avance, au bénéfice des demandeurs, en frais de justices, d’avocats et de communication ?

 

J'invite donc le Conseil Municipal à bien étudier la situation et à prendre les mesures répondant à la vérité des faits afin que celle-ci soit inattaquable par la suite. À ce stade du dossier, en tout état de cause, rien ne justifie de voter favorablement pour cette demande de protection juridique.

0 commentaires

lun.

11

mai

2015

Une pensée d'Albert E.











         Albert EINSTEIN   1879-1955


Tout le monde est un génie.

Mais si vous jugez un poisson

sur ses capacités à grimper à un arbre,

il passera sa vie à croire qu'il est stupide.

0 commentaires

jeu.

30

avril

2015

600 000 morts par an à cause de la pollution en Europe !

Après les épisodes de pollution atmosphérique le mois dernier en France, une étude de l'OCDE et de l'OMS chiffre le nombre de morts et le coût de la pollution de l'air dans une cinquantaine de pays de l'Europe et de l'Est de l'Europe. Tenez-vous bien : la pollution y provoquerait 600 000 morts par an.
Une mort sur six est due à la pollution intérieure de l'air... Le reste, c'est à cause d'abord de la circulation automobile, puis des usines, de l'incinération de déchets et des feux de forêts. Selon l'OCDE et l'OMS, tous cela est la cause de bon nombre de maladies coronariennes, d'AVC, de cancers du poumon et de maladies cardiaques et respiratoires. Au total : 600 000 morts par an dans une zone qui va de l'Irlande à l'Ouest, jusqu'au Tadjikistan à l'Est.  


Et des morts qui coûtent à tous ces États. Les chercheurs ont pris en compte les soins des malades, le manque à gagner de leurs salaires, leur "manque à dépenser" aussi, si l'on peut dire, et puis le coût de leur décès. Soit 1 500 milliards d'euros chaque année. 

Nous sommes évidemment concernés. Et hasard du calendrier, la Commission Européenne cette fois a rappelé à l'ordre la France hier, estimant que notre pays ne protège pas suffisamment la santé de ses citoyens. D'ici deux mois, le gouvernement a obligation de limiter la pollution aux particules fines dans dix agglomérations, dont Paris, Lyon et Grenoble, sous peine de sanctions.

source : www.franceinter.fr


Notre commentaire :


Le coût de ses sanctions va-t-il être "refacturé" aux contribuables - consommateurs ?

Voilà où nous amène inexorablement la quête du "toujours plus d'argent", devenu majoritairement virtuel, donc sans repère ni valeur correspondante, qui conditionne toutes décisions à court terme plutôt que de considérer la VIE comme la priorité absolue dans une société de sobriété harmonieuse à construire... (cf. Pierre Rabhi et ses Colibris : www.colibris-lemouvement.org) Toute conséquence négative est une opportunité de dépense plutôt que de gérer en amont. Est-ce que tout doit être livré tout de suite ? l'immédiateté serait devenue la condition principale de tout achat ! Nous voyons que 600 000 européens en payent le prix chaque année. A partir de combien de vies sacrifiées des mesurent immédiates et radicales serait-il raisonnable de prendre ?

Nous y reviendrons plus tard.


0 commentaires

lun.

27

avril

2015

Échange avec Matthieu Ricard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A  l'occasion ce soir du vernissage de son exposition de photos "une ode à la beauté" dans la galerie Yellow Corner au 36 rue Étienne Marcel 75002, j'ai pu échanger avec Matthieu Ricard sur l'éveil de l'humanité et la situation au Népal qu'il a quitté la veille du tremblement de terre.

 

Sur l'éveil de l'humanité il m'a rassuré avec l'histoire de la goutte d'eau qui est chacun d'entre-nous et qui, à force de nous unir, finira par déborder du vase.... Sur le Népal, si son lieu Shechen n'a pas subit trop de dégâts matériel et aucune perte humain, toutes ses équipes et les 600 moines sont sur le terrain auprès des népalais pour leur venir en aide.

 

Son intervention de 20 minutes fut un hymne à la beauté humaine. Alors que ne nous sont proposés dans les médias que les horreurs produites par l'homme, rappelant qu'un jeune de 20 ans a déjà pu y voir au moins 40 000 meurtres et morts, etc... alors que très très peut d'entre nous, fort heureusement, n'ont réellement assisté à un meurtre... il invite chacun à se concentrer sur tout ce que la nature, dont fait partie l'être humain, offre de magnifique, somptueux et enivrant de joie !

 

C'est un plaisir inqualifiable de pouvoir échanger quelques instant avec un tel puits de paix, de sérénité et d'humilité sincère autant que joyeuse et spontanée.


Tous les droits et recettes de ventes de ses photos seront intégralement versés

à sa fondation créée en 2000 : http://karuna-shechen.org/fr/

 

Et je vous confirme qu'il faut lire ses livres....

 

0 commentaires

jeu.

23

avril

2015

Hommage à Aurélie C.

Un grand MERCI et notre profonde gratitude à Aurélie Châtelain qui, par sa présence fortuite sur le chemin du terroriste en action, en sacrifiant sa vie a sauvé du massacre de nombreux paroissiens de deux de nos églises de Villejuif.

 

Toutes nos sincères et profondes pensées vont vers elle, sa petite fille, toute sa famille, ses amis et sa ville Caudry (59).

 

Rendez-vous samedi prochain à 16h30 devant l'église Saint-Cyr Sainte-Julitte pour un moment de recueillement suivit d'une marche silencieuse jusqu'au virage où elle a été trouvée...

1 commentaires

mer.

08

avril

2015

Une défaite programmée :

Lors de ces élections, la majorité des départements français a basculé à droite. Cependant Villejuif reste un canton communiste tout en ayant un maire UMP. Et c’est ce qui a fortement contribué à faire du Val de Marne le dernier département communiste de tout le territoire national !

 

Si les raisons de cette défaite de la droite sur Villejuif pourraient être considérées par certains comme une confirmation idéologique évidente par rapport à l'histoire de notre ville, que nous respectons, nous ne pouvons qu'être très dubitatif devant ce résultat illogique par rapport à la tendance nationale des votes. Il semblerait plutôt qu’une planification méthodique et soigneusement orchestrée par une poignée d’individus soit à l’origine de cette défaite programmée :

 

-    Au niveau départemental : les appareils politiques ont délibérément refusé de prendre en considération la réalité politique locale, ont négligé d’asseoir une stratégie de campagne cohérente, ont fait croire que la victoire était acquise et ont imposé un casting de candidats inconnus. Tout ceci pour maintenant fustiger le découpage des 25 nouveaux cantons qui ne les auraient pas dérangés en cas de victoire !

 

-     Au niveau de la commune de Villejuif : les chantages et les trahisons d’élus locaux affichés au grand jour ont fait imploser l’Union Citoyenne si chère aux villejuifois. Les décisions irréfléchies et malveillantes prises dans la précipitation comme la débaptisation de la place Georges Marchais à la mi-décembre puis la récente annonce de la vente de la Bourse du Travail ont redynamisé toutes les mouvances locales de gauche.

 

Et enfin l’appel à voter PCF par certains membres de la majorité municipale au soir du 1er tour de ces élections départementales n’ont fait qu’exacerber la volonté de s’abstenir chez ceux qui y croyaient encore.

 

La nouvelle majorité municipale célèbre sa 1ère année d’exercice dans la contradiction et loin des espoirs des Villejuifois. Sa politique offre un spectacle de plus en plus incompréhensible, quitte à devenir par moment totalement irréelle et surtout anxiogène à l’approche de la réforme territoriale qui s'annonce déjà très difficile.

 

Quel est le constat du bilan de Monsieur le Maire et de l'exécutif depuis un an ?

Un maire UMP qui n'assume pas son étiquette politique, qui, par décompression ou décomposition selon les jours, essaye par intermittence soit de soudoyer au silence son aile gauche par des orientations budgétaires de gauche opportuniste soit de brader des décisions démagogiques pour faire plaisir à son aile droite sans jamais respecter la sociologie si particulière de Villejuif et qui en fait toute sa richesse.

 

Parce que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, il n’est pas sûr que le respect des acolytes tienne encore longtemps. Enfin, à vouloir contenter tout le monde on ne contente personne...

 

Le lien fondamental entre les citoyens qui aide à façonner et à fortifier la force du groupe n’existe pas. Ce lien, qui devrait assurer la confiance et consolider les espérances et les souhaits, est une illusion savamment orchestrée par une absence assumée d’information. Ce n’est pas digne d’une commune de +56 000 habitants et des +200 000 habitants de son agglomération, car il n'y a pas de majorité respectable sans minorité respectée.


 

Conformément à mon engagement au côté des Villejuifois depuis 20 ans, toutes tendances confondues, par la connaissance acquise de ce territoire, par ma proximité auprès des citoyennes et des citoyens, nous continuerons, mon groupe et moi-même, à être attentif au respect de chacun. Défendre l’intérêt général et veiller à l'embellissement et au développement de notre commune représentent pour nous l’objectif à travailler au quotidien.

 

 

Jean-François Harel

Cofondateur de l’UDI

Président d’Alliance Centriste Val-de-Marne

Vice-Président de l’UDI Val-de-Marne

Investiture « UDI » pour les municipales de mars 2014

Conseiller Municipal de Villejuif

Conseiller Communautaire à la Communauté d’Agglomération du Val-de-Bièvre

Président du groupe Force d’Union et d’Espoir - UDI de l’Union Citoyenne pour Villejuif à la CAVB

1 commentaires

lun.

30

mars

2015

CHARLIE LE BARDO

Nous ne publions ce message qu’au lendemain des élections départementales car nous combattons la récupération politicienne locale, indécente et irrespectueuse.



Nous sommes CHARLIE LE BARDO

 

Suite au massacre perpétré au musée du Bardo de Tunis le 18 mars, comme tous les Charlie, nos pensées vont aux victimes ainsi qu’à leur famille.

À nos concitoyens de la communauté tunisienne de Villejuif, nous leur exprimons notre totale solidarité dans cette douloureuse épreuve.


Ce terrible évènement nous rappelle le très lourd tribut que paye ce petit pays dans sa lutte contre la terreur djihadiste et son obscurantisme : à ce jour plus de 80 membres des forces de l’ordre ont payé de leur vie sans compter que le 7 janvier dernier à Paris, 3 natifs de Tunis, George Wolinski (80 ans), Elsa Cayat (54 ans) et Yoav Hattab (21 ans) tombaient sous les balles des terroristes (attentats Charlie Hebdo et Vincennes).


Nous sommes au côté de ce courageux peuple tunisien qui, jour après jour, mène son combat pour imposer sa liberté si chèrement arrachée à la dictature et asseoir un État démocratique.

 

Ferid Belhassine

Colistier de mars 2014,

Ex-futur suppléant de J-F Harel

pour ces élections départementales 2015

1 commentaires

mer.

18

mars

2015

De la part de "La Contribuable"

Nous partageons avec vous le commentaire d'une citoyenne qui a été écrit sous le pseudonyme "La Contribuable" le 12 février dernier sur le site 94.citoyens suite à l'article du 11 février annonçant les candidats d'EELV sur le canton de Villejuif. Nous sommes impatient de savoir qui est-ce. En attendant, bonne lecture :


Ça c’est sûre que l’Union Citoyenne a perdu en posture morale et en compréhension des dossiers en écartant Monsieur Harel de l’exécutif avec votre collaboration très active à cet état de fait, cela se voit tout les jours à chaque étape de la vie politique villejuifoise. La preuve à chaque fois que l’exécutif se fait remarquer dans les médias, ce n’est que polémique, les réseaux nous relatent vos comportements de Thénardier, votre communication est celle d’un café du commerce mal géré, vous n’avez aucune dignité protocolaire, à chaque fois que l’opposition vous demande une réponse précise vous bottez en touche car les dossiers sont non maitrisés, et pour cause, vous passez plus de temps à gérer vos mégalomanies qu’à vous soucier d’assurer moralement les responsabilités de vos charges. Seulement voilà Villejuif n’est pas une auberge de passage pour s’offrir du beau temps au frais du contribuable, il y-a des citoyens qui attendent de leurs élus un comportement responsable, intelligent, investi, respectueux et enfin digne…. Grâce au courage des Villejuifois par le choix de leur vote d’assumer un changement politique historique et par les apprentissages des erreurs d’hier commises, on aurait pu inscrire Villejuif dans une politique sociale intelligente au lieu d’être dans la caricature d’une politique politicienne de seconde zone.


0 commentaires

jeu.

12

mars

2015

Pourquoi nous n'y sommes pas allés...

COMMUNIQUE DE PRESSE

12 Mars 2015

 

Chères Citoyennes, Chers citoyens de Villejuif,

 

Une année s’est déjà écoulée depuis notre victoire aux élections municipales de mars dernier et nous voilà de nouveau en campagne électorale.

Cette fois-ci pour des élections départementales où le Val-de-Marne a de fortes chances, avec ou sans le canton de Villejuif, de passer à droite à la grande joie de tous. Car si nous avons réussi l’exploit de sortir les communistes grâce à notre Union, la suite s'est révélée beaucoup moins bien inspirée…

 

C'est pourquoi, mon engagement depuis vingt ans et notre victoire de mars dernier n'ont fait que renforcer ma détermination à vous représenter dans les instances de notre département et autres.

 

En toute légitimité et en toute logique, j'avais redemandé l’investiture UDI. Comme vous le savez certainement le président de l'UDI a changé, Jean-Christophe Lagarde a succédé à Jean-Louis Borloo. Et apparemment avec le départ de ce dernier une certaine déontologie politique aussi, ce qui explique tous les évènements survenus depuis. J'en profite pour vous dire que mon sang froid affiché ne diminue en rien mon exaspération par leurs « margoulineries ».

 

Cependant, je reste inconditionnellement fidèle à Jean Arthuis, député Européen et président de la commission du budget au Parlement Européen, et son Alliance centriste, un des courants fondateur de l’UDI. Nous sommes également, Valérie Arlé-Faivre et moi, des membres fondateurs du mouvement Les Bâtisseurs de l’UDI conduit par Hervé Morin et Maurice Leroy.

 

L’Union Citoyenne a décidé de ne pas présenter d’élu de notre majorité municipale à ces élections départementales. Cela débouche sur une situation à la fois déconcertante et irréfléchie. En effet, d’un côté elle soutient la candidature de personnes qui n’ont ni expérience ni compétence, et de l’autre, elle tolère qu’un élu exclu de son parti pour avoir rejoint l’Union Citoyenne soit candidat, alors qu’il a annoncé, maintenant qu’il a été réintégré par son parti, qu’il voterait pour un Président de Conseil Général de gauche.


Bien sûr que j'aurais pu me présenter à ces élections sans l’investiture d'aucun parti ou bien avec celle de Debout la France « ni extrême ni système » de Nicolas Dupont-Aignan ou celle de Nous Citoyens présidé par Jean-Marie Cavada, député Européen élu sur la liste UDI-MoDem. Cependant, étant donné les dangers nationaux auxquels nous devons faire face, je pense qu'en tant que leader de droite modérée et sociale et du centre sur notre territoire, et membre légitime de l’Union Citoyenne pour Villejuif, il n'était pas question que j'ajoute de la confusion sinon de la dispersion pour cette élection, contrairement à certains…

 

Défendre les valeurs républicaines, garder le respect des citoyens et protéger l'intérêt général valent pour nous toutes les investitures. Mon combat politique continue sur Villejuif et pour Villejuif. Chacun sa manière de servir ses convictions au quotidien pour construire un avenir enthousiasmant et durable.

 

Nous vous attendons dans les bureaux de vote de notre commune de 8h à 20h pour que tous ensemble nous remplissions notre devoir républicain les dimanches 22 et 29 mars prochains et changer la majorité départementale.

 

Jean-François Harel

Cofondateur de l’UDI

Président d’Alliance centriste Val-de-Marne

Vice-Président de l’UDI Val-de-Marne

Conseiller Municipal de Villejuif

Conseiller Communautaire à l’Agglomération du Val-de-Bièvre

Président du groupe Force d’Union et d’Espoir – UDI

de l’Union Citoyenne pour Villejuif à la CAVB

1 commentaires

dim.

08

févr.

2015

Pour ne plus détourner la Bourse de son Travail !

Lors du Conseil Municipal de Villejuif de vendredi 6 février convoqué à 19h30 pour aborder le Débat d’Orientation Budgétaire, avec tout le temps nécessaires aux échanges, quelques dizaines de syndicalistes avec drapeaux, autocollants et brassards sont venus occuper la salle du Conseil Municipal pour imposer le retrait de la ligne d’un point à l’ordre du jour évoquant un inventaire de bâtiments susceptibles d’être vendus, dont celui occupé par la Bourse du Travail.

 

Tout d’abord, envisager de vendre un bâtiment ne signifie pas de faire disparaitre ses occupants et leurs activités avec. Ensuite, le choix envisagé par la nouvelle équipe de réfléchir à la vente d’une partie du patrimoine municipale peut être simplement due à la mauvaise gestion depuis les 40 dernières années. Il est toujours plus facile d’empêcher un conseil municipal d’avoir lieu que d’assumer ses lacunes endémiques.

 

Ensuite, si les structures d’accompagnement des travailleurs et salariés doivent impérativement être non seulement pérennisées mais être renforcées dans leur efficacité, à Villejuif elles doivent aussi s’ouvrir bien au-delà des travailleurs exclusivement syndiqués parce que le travail c’est l’affaire de tous.

 

Néanmoins, il aurait été préférable que Monsieur le Maire assume son rôle de 1e magistrat de la ville sans se laisser intimider par quelques drapeaux.

3 commentaires

jeu.

05

févr.

2015

Le nouveau baiser des Judas !

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 5 FEVRIER 2015

 

Le nouveau baiser des Judas

  • Non contents d’avoir été choisis par M. Jean-François HAREL parmi les nombreux postulants afin de figurer parmi les premiers sur la liste des candidats lors des dernières élections municipales de Villejuif, non contents d’avoir été élus et d’avoir obtenus des mandats - rémunérés par la nouvelle majorité municipale et permettant ainsi de leur assurer une rente mensuelle pour la durée de leur investiture - 5 colistiers de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble UDI » n’ont pas trouvé mieux que de déposer plainte contre M. Jean-François HAREL auprès du Tribunal d’Instance de Villejuif pour réclamer le remboursement de leur modeste contribution.
  • M. Jean-François HAREL a été officiellement investi en mars 2013 par l’UDI pour conduire jusqu’à la victoire, la campagne électorale lancée dès fin août 2013 pour les élections municipales de mars 2014. Pour la mener à bien, les frais de campagne, les nombreuses dépenses, les coûts générés pour la réalisation de tracts, d’affiches, etc... ont été financés en conformité avec les dispositions légales en la matière.
  • Le 2 juillet 2014, la Commission Nationale des Comptes de Campagnes et des Financements Politiques a validé les comptes de campagnes de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble » conduite par Jean-François HAREL et a validé le montant maximum à rembourser, c’est-à-dire un montant bien en dessous du coût total de la campagne.
  • Si les dons, les contributions et les participations accordés par la générosité de nombreux donateurs sont à l’image de toutes les campagnes électorales, c’était sans compter sur l’étrange et soudaine attitude de 5 colistiers (dont 4 actuellement indemnisés ou rétribués par la mairie) qui, à l’approche des élections départementales, se voient de nouveau contraints d’orchestrer une pitoyable conspiration afin d’alimenter leur fonds de commerce électoral déjà lourdement hypothéqué par leur trahison envers celui à qui ils doivent tout et sans se rendre compte qu’ils portent préjudice au Parti UDI qui avait officiellement investi M. Jean-François HAREL.
  • Ces 5 nantis, que ni la cupidité ni la rapacité ne semblent arrêter, exigent par voie de justice le remboursement de leur contribution pour un montant total de 850 euros (400 euros pour un couple + 300 euros pour un autre couple + 150 euros pour une colistière). Ce montant effleure à peine de 0.2% les 420 000 euros de rente qu’ils auront perçu ensemble à la fin de leur mandat et 1,3% des dépenses totales pour la liste «Vivre à Villejuif Tous Ensemble UDI ».
  • Au-delà de ce raffinement de délicatesse concoctée avec tact « dans une petite casserole, sur un petit feu dans un coin d’une petite cuisine », M. Jean-François HAREL mettra à la disposition de la justice lors de l’audience du 17 mars à 9h30 l’ensemble des documents concernant les comptes de campagne électorale de la liste « Vivre à Villejuif Tous Ensemble UDI » approuvés par la CNCCFP.
  • Alarmé du déshonneur dans lequel est plongé l’UDI, M. Jean-François HAREL co-fondateur de ce parti, entend également faire savoir qu’il se réserve le droit de déposer plainte pour diffamation et pour recours abusif à la Justice à l’encontre de ces 5 personnes.
4 commentaires

sam.

31

janv.

2015

Le silence des pantoufles

A force de tout voir, on finit par tout supporter.

A force de tout supporter, on finit par tout tolérer.

A force de tout tolérer, on finit par tout accepter.

A force de tout accepter, on finit par tout approuver.

Saint Augustin 430 ap. J.C.

0 commentaires

jeu.

08

janv.

2015

Je ne veux pas ...

4 commentaires

mer.

07

janv.

2015

JE SUIS CHARLIE

0 commentaires

dim.

21

déc.

2014

La Place Georges Marchais serait Mathé !

Lors du Conseil Municipal du 17 décembre dernier la majorité municipale a présenté un dossier pour changer le nom de la place Georges Marchais, inaugurée par la précédente majorité municipale communiste le 30 mai 2013, en Georges Mathé. Ils ont au moins le même prénom.

 

Si tous les élus PCF, PS, MdC et FN de l’opposition ont voté contre, il y a 3 membres de l’Union Citoyenne, Monique Tijeras et Valérie Arlé-Faivre qui ont également voté contre et, pour ma part,  je me suis abstenu. Tous les autres conseillers municipaux de l’Union Citoyenne ont voté pour.

 

Il est fort regrettable autant que maladroit sinon insultant de vouloir modifier, après seulement 9 mois de changement de majorité de la ville, qui était communisme depuis 89 ans, avec son si populaire député pendant 24 ans, le nom d’une place qui porte son nom depuis 18 mois seulement et 17 ans après son décès. Étant donné ce changement historique de majorité municipale en mars dernier, cette décision est juste inutilement provocatrice et arrogante.

 

Effectivement, il y a de nombreuses rues, places, ruelles et recoins de la ville qui ont une résonnance soviéto-communiste mais cela fait partie de l’histoire de notre commune. On ne peut la gommer comme cela et encore moins sans en avoir mérité la légitimité populaire de la part des habitants après quand même au moins plusieurs années de mandats.

Pour notre part, si effectivement la tendance serait de « déstaliniser » progressivement la ville, au moins par une méthode de gouvernance différente mais sans pour autant effacer son histoire, nous aurions commencé par tout de suite remplacer l’« Impasse de la Gaité » par l’« Allée de la Gaité », afin de mettre toutes les chances de notre côté pour construire l’avenir de notre ville dans la joie.

 

 Jean-François Harel

1 commentaires

mer.

17

déc.

2014

Un mutuelle que pour les habitants de Villejuif

A la demande de nos électrices et de nos électeurs, vous pouvez ici faire vos commentaires sur notre article qui rappelle une de nos promesses de la campagne municipale de mars 2014 : mettre en place une mutuelle réservée aux habitant de notre commune !

Vous pouvez la relire dans la rubrique "Actualité" :

0 commentaires

mar.

02

déc.

2014

Qu'est-ce que le matérialisme ?

3 commentaires

jeu.

06

nov.

2014

L'Union Citoyenne à fait reporter et réfléchir sur un dossier délicat

Lors de la présentation du dernier dossier à l’ordre du jour du conseil municipal du 26 septembre sur le déploiement du réseau de géothermie pour des bâtiments municipaux, nos questions ont invité M. le Maire à retirer ce dossier de l’ordre du jour pour une étude plus fouillée de la situation.

 

Suite à l’analyse d’un expert, effectivement, ce contrat soulève des questions importantes concernant la gestion économique de notre commune à long terme sur ce choix. Ce contrat comporte de nombreuses imprécisions qui pourraient couter très cher aux contribuables de notre commune.

 

1.       De quoi s’agit-il ?

 

D’un contrat d’abonnement d’une durée 5 ans reconductible pour que les bâtiments communaux (Patrimoine de la Commune) soient raccordés à un nouveau réseau de chaleur. Autrement dit, il s’agit de les chauffer par la géothermie. Voilà un terme qui inspire tous les ignorants et satisfait tous les écologistes.

 

Depuis le conseil municipal du 24 mai 2012, donc sous la précédente majorité communiste et socialiste, notre commune est actionnaire, avec une participation financière, de la société SEMHACH. Cette Société Publique Locale (SPL) termine de creuser très bruyamment les 3 puits rue Jean-Baptiste Baudin puis les exploitera pour alimenter tous ses clients existants et toutes les nouvelles constructions atteignables par son réseau.

 

2.       Qu’est-ce que la géothermie ?

 

L’Ile-de-France géologique est formée d’un empilement de couches sédimentaires déposées durant 250 millions d’années sur un socle cristallin ancien. Dans ces formations sédimentaires, certaines sont aquifères du fait du gradient géothermal naturel et plus ces formations sont profondes plus leur température est élevée.

L’aquifère le plus connu en Ile-de-France sont les calcaires du Dogger qui sont le mieux exploités depuis 1979.

Il s’agit d’aller chercher de l’eau aux environs (+/-2°) de 62°C à +1 500 mètres de profondeur dans une gigantesque nappe, grande comme la superficie de Paris, puis de la faire remonter à la surface par des pompes afin de la transmettre sur des échangeurs à plaques situés au pied de chaque bâtiment qui aura souscrit une police d’abonnement pour la fourniture de chaleur.

 

3.       Quelles sont les problèmes soulevés ?

 

  •  Le tarif du Mega whatt (1 Mwh est égal à 1 000 Kwh)

Tout d’abord le prix au Mwh HT est composé de 2 parties ;

 A. le coût de son extraction (forage des puits, pompes à +1500 m, aspiration et réinjection),

 B.le coût de son acheminement vers les bâtiments à chauffer (tuyauteries, échangeurs, maintenance, etc.).

 

Si le coût A reste faible et stable (environ 23 €), aucun contrat signé ne nous indique que le prix restera bloqué,

Le coût B peut varier et évoluer à tout moment sans limite dans le temps et malgré les différentes formules présentées dans la police d’abonnement pour la fourniture de chaleur.

 

C’est pourquoi nous avons attiré l’attention de la majorité municipale de notre Union Citoyenne sur le manque de précision et de garantie quant aux critères de ce contrat qui composent la partie A et la partie B du tarif pour les consommateurs.

 

  • Le besoin par bâtiment (patrimoine de la commune, les écoles et les logements sociaux)

Parmi les paramètres qui constituent le prix du Mwh facturé au client final, le contrat comporte un terme sur la puissance de chaque bâtiment. Or, par le passé, tous les besoins réels ont été surévalués de 30% afin de se prémunir de toute insuffisance. Si à l’époque l’incidence de ces 30% était minime, avec la tarification par la géothermie ces 30% inutiles pèseront lourdement dans le calcul du prix à payer.

 

Il nous faudrait donc étudier bâtiment par bâtiment le besoin calorifique réel (puissance) tout en prenant en compte les dernières améliorations apportées au bâti (isolation murs et terrasse, double vitrage, maitrise de l’énergie, etc.), ce qui conduisaient dans beaucoup de cas à abaisser la facture énergétique et la puissance thermique.

 

Nous avons demandé la liste des bâtiments avec leurs surfaces, leurs volumes respectifs mise à jour ainsi que leur consommation mensuelle actuelle (puissances et tarif). En plus, il n’est pas précisé dans ce contrat la possibilité de modifier en cours de contrat la puissance thermique à chauffer pour un bâtiment concerné.

 

Enfin le mode de calcul de la partie appelé « R2 » dans le document pose de nombreuses questions.

 

  • Pénalités pour non fonctionnement

Dans ce contrat, le fournisseur a plus intérêt à payer les pénalités suite à un dysfonctionnement, ayant pour conséquence un arrêt du chauffage dans ces bâtiments, plutôt que de réparer au plus vite pour les chauffer. Est-ce vraiment ce à quoi nous acceptons contractuellement de nous exposer ? Le contrat est respecté mais pas de chauffage ! Et il n’y a aucune solution de rechange, même temporaire, pour alimenter nos bâtiments. Donc à revoir.

 

Autre « détail » qui a son importance, est-ce que les chaufferies existantes au fioul dans les bâtiments qui passeront à la géothermie seront démontées ?

 

  • Gaz pour 30%

Il est précisé que nos bâtiments seraient donc alimentés pour 60% par la géothermie et 30% par cogénération gaz. Or il n’est pas précisé dans le document le coût du gaz pour ces 30%, selon quels critères « passerions-nous » au gaz et pendant combien de temps et sous le contrôle de qui ?

 

  •    Capacité des puits

Enfin, quelle est la capacité totale de puissance calorifique de ces puits ? Comme la distance d’acheminement de cette eau à 62°C ne peut être infinie, le potentiel de clients est donc limité.

 

  • Conditions de sortie du contrat

Ce qui peut inquiéter la population c’est comment sortir du contrat sans connaitre les conditions de retrait au bout de 5 ans. Aujourd’hui tout le monde s’est battu pour pouvoir mettre en concurrence l’Energie auprès des différents fournisseurs Européens mais, malgré cela, le prix de la géothermie plus l’appoint nécessaire ne répondra pas à une mise en concurrence chaque année.

 

En résumé :

 

Pour toutes ces raisons, nous sommes très réservés sur le choix d’alimenter le chauffage de nos bâtiments communaux et nos logements sociaux existants par la géothermie à partir du contrat qui nous est proposé, d’autant plus que la suite logique est d’alimenter d’autres bâtiments publics et les nouveaux logements sociaux.

 

Comme nous ne pouvons plus remettre en question l’alimentation par la géothermie de nos bâtiments communaux, parce que décidé par la majorité communiste et socialiste depuis mai 2012, il est de notre devoir de l’Union Citoyenne de s’assurer que l’argent des contribuables de notre commune sera bien géré dans l’intérêt de tous. Il est donc indispensable de mettre tout en œuvre afin que les termes de ce contrat, qui engage notre commune pendant 5 ans minimum, ne comportent aucune ambiguïté. Fort de tous ces éléments, il serait préjudiciable de céder à la facilité de la soi-disant urgence.

 

Exemple :

 

Nous entendons et lisons souvent que ce nouveau système d’alimentation de chauffage par la géothermie génère une économie annuelle de 30% sur les charges actuelles de chauffage.

Or, aujourd’hui, personne ne veut afficher ces dépenses de chauffage afin de mettre en évidence la réelle économie.

 

Alors, un exemple : un logement de 70 m² chauffé gaz coute 750 € par an.

S’il devait être chauffé par la géothermie il ferait donc une économie de 30%, soit ne plus couter que 525 € et ainsi économiser 225 € par an.

 

Cette simple démonstration devrait amener une certaine réflexion afin que cet engagement d’économie soit concrétisé dans ce contrat précisant un engagement de performance générant des indemnités en cas de non-respect de l’économie promise.

 

Ce qui ferait vraiment réfléchir les donneurs d’ordre qui ne sont jamais les payeurs.

 

Dans cet esprit, on peut travailler sur les bâtiments communaux de la même façon en pensant que si une économie est vraiment réalisée, ceci se traduirait par une baisse d’impôt sinon par une stabilisation des dépenses mais au moins par la maîtrise de cette dépense-là.

 

En conclusion :

 

À la vue de tous ces éléments détaillés, nous espérons que M. le Maire prendra la meilleure décision sur ce dossier.

 

Jean-François Harel

1 commentaires

jeu.

23

oct.

2014

Billet d'humour !

Billet d’humour à l’attention de tous les colistiers de la liste

« Vivre à Villejuif Tous Ensemble » et des adhérents UDI de Villejuif !

 

Après avoir mis le couvert lors des 4 précédentes élections municipales, la 5e de mars dernier nous a permis de faire valider notre menu. Comme certains « collègues » persistent à vouloir évincer le chef pour garder la cuisine et le restaurant pour eux seuls, il faut juste vous avertir que le menu a bien changé.

 

En effet, nous avons appris que vous étiez invités à une réunion bouchon lundi 27 octobre sur le Radot de la Confuse.

 

Il vous faudra donc vous mettre à table pour casser le chef.

 

Vous aurez une soupe à la grimace de certains revanchards, aigris et malveillants pour vous servir une tranche de frustration.

 

Vous allez broyer et écraser notre « Vivre à Villejuif Tous Ensemble » en une marmelade acide accompagnée par un bouillon amer et indigeste qui se terminera en eau de boudin. En vous mettant le couteau sous la gorge et sans y aller avec le dos de la cuillère, on vous servira une attitude louvoyante mais fort bien calculée tout en étant tout sucre et tout miel un court instant, juste pour obtenir votre approbation soumise. Puis il vous faudra passer à la moulinette tout l’état d’esprit constructif et respectueux qui régnait au sein de notre équipe.

 

Avec un tel menu, nous nous permettons de mettre notre grain de sel, dès l'apéritif ou entre la poire et le fromage, comme vous voudrez, pour vous mettre en garde contre une indigestion car les mets avec lesquels on vous goinfre depuis des mois sont avariés parce que depuis le 1er avril le poison est naturellement perfusé dans tous les plats.

 

Tout est loin de baigner dans l’huile au sein de l’exécutif et la coupe commence à être pleine… C’est ce qui nous fait penser que certains pourraient rester en carafe et que vous, vous soyez chocolat.
 
Par ce menu de ragoût d'égout, l'adage « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es » donne toute la dimension de son avertissement.

 

Même si certains vont devoir goûter et faire semblant de se délecter, personne ne pourra se plaindre que le Guide des Faux & Godillots ne les a pas prévenu.

4 commentaires

mer.

01

oct.

2014

Même le Dalï-Lama le dit !

"Etre patient n'implique cependant pas d'accepter

tout et n'importe quoi de la part de ceux qui vous font du tort"

Méditation 2014

2 commentaires

sam.

27

sept.

2014

Intervention de J-F Harel au CM du vendredi 26 septembre 2014

 Monsieur le Maire et cher(e)s Collègues,

 

Par cette déclaration officielle et solennelle pour construire le nouveau Villejuif, je souhaite vous exposer ce que j’aurais pu déclarer, en partie, lors de la mascarade d’investiture du Conseil Municipal du 5 avril dernier. À ce moment, oh combien historique, j’ai fait le choix de servir la dignité républicaine et de respecter la joie des Villejuifois. Car dans mon esprit ce n’était ni le lieu ni le moment après 89 ans de communisme de faire la démonstration en public que les nouveaux arrivants pouvaient être pires que les sortants dans la manipulation scandaleuse du suffrage universel et surtout de l’opinion publique.

 

Je suis désolé mais après 6 mois d’une patience extrême étant donné les attitudes aussi méprisantes que sournoises de certains, je m’y vois contraint pour défendre l’intérêt général, un truc qui ne semble à aucun moment irriguer les préoccupations de certains, de quelque manière que ce soit, sinon nous n’en serions pas là. Et comme parfois le silence n’est plus un signe de sagesse, il est de mon devoir de graver la situation dans le marbre de l’histoire de notre commune, puisqu’il est question ce soir du règlement intérieur de notre conseil municipal pour ce mandat qui commence.

 

Pourtant notre victoire du 30 mars était belle et enthousiasmante, notre Union citoyenne a été qualifiée d’historique et reconnue par les médias nationaux pour sa fondation innovante d’une nouvelle ère politique. Cette victoire historique restera dans les archives de la ville comme un tournant majeur.

 

Suite à la mise en demeure de l’avocat de M. Dominique Reynié nous avons retiré ce passage de notre déclaration publiée ici.

 

En effet, l’expérience m’a appris, et j’en reste toujours convaincu, qu’un nom, même connu dans le microcosme politique médiatique, ne produit pas des compétences. Voilà mon handicap, préférer la compétence aux petits arrangements personnels, et j’en paye le prix fort par mon éviction de l’exécutif de notre ville appuyé par une trahison exemplaire d’un couple que j’ai pris pour des amis pendant 17 ans.

 

Pour se dédouaner de cette inqualifiable trahison du suffrage universel, une vaste opération de communication par une poignée d’individus tente de faire croire à la population depuis le 1e avril que j’aurais refusé le poste de 1ier adjoint. Jamais, jamais ! Il n’y a aucune preuve puisque ceci n’est qu’un montage calomnieux, repris en boucle en éléments de langage fournis par un de ces politologues qui font qu’aujourd’hui les français détestent les comportements des élus et surtout ne croient plus du tout dans notre classe politique. Cette calomnie est donc colportée en boucle, au mieux par des imbéciles pompeux et au pire par des faibles qui se cachent derrière l’aisance que procure une soi-disant ignorance mal feinte.

 

Un premier bilan de vos 6 premiers mois de majorité municipale nous amène à préciser quelques points :

 

  1. Vous avez donc éliminé de l’exécutif quelqu’un qui, à part son expérience et sa connaissance des dossiers qui semble chaque jour vous faire cruellement défaut, est arrivé deuxième juste derrière la liste UMP avec seulement 183 voix d’écart et devant toutes les autres listes d’opposition. C’est ce qui représentait pourtant la cohésion de l’expression des électeurs de la droite avec ceux du centre pour totaliser 32% des suffrages et, même si cela vous déplait, M. le Maire et votre staff de l’ombre, ceci est officiel, indélébile et irrévocable, car on ne peut pas interpréter les résultats de la démocratie à sa convenance.
  1. Je profite également de ce bilan d’étape pour rappeler des faits officiels actés ; je suis le leader de la liste de l’Union des Démocrates et Indépendants de l’Union Citoyenne pour Villejuif. J’ai été officiellement et personnellement investi par le Conseil National des investitures de l’UDI dès mars 2013, nous étions 3 dans le Val-de-Marne, les autres investitures n’ont été déclarées qu’à partir de septembre, car, en plus de mon engagement politique local depuis 1995 à Villejuif, je suis un des cofondateurs de l’UDI le 21 octobre 2012 et, de ce fait, vice-président de la Fédération UDI du Val de Marne. Et ce ne sont pas les trépignements coléreux et indignes de certains qui y changeront quelque chose. Ici aussi les tentatives d’usurpation du leadership de l’UDI à Villejuif ne confèrent pas des connaissances en politique locale ni une capacité d’écoute et de tolérance.
  1. Vous avez préféré donner une délégation à un élu communiste de notre commune à l’agglomération du Val-de-Bièvre plutôt qu’à un élu de notre Union Citoyenne. Il apparait ici que votre garde rapprochée n’a pas fait jusqu’à maintenant une démonstration éclatante d’intelligence, mais en même temps on ne peut pas s’occuper de colporter des mensonges et autres ignominies, vous quereller entre vous, batifoler à toute heure et travailler les dossiers. Chacun ses priorités.
  1. Des ordres sont donnés mais non assumés, ce qui demanderait du courage, afin que je sois exclu, ainsi que mes collègues Mesdames Arlé et Tijeras, de toutes les orientations, décisions, courriers et manifestations de notre programme politique. Mais y a-t-il encore une volonté de respecter notre programme ou est-il, lui aussi, passé à la trappe ?
  1. Vous vous défaussez sur toutes nos administrations : locales, départementales et régionales et autres instances officielles à chaque fois que vos lacunes de connaissance des pratiques officielles sont mises en évidence par des réactions épidermiques. À votre corps défendant on peut comprendre que de passer de président d’association de parents d’élèves à premier magistrat d’une ville de 56 000 habitants de la première couronne de la région parisienne ce n’est pas simple, même si parfois vous nous surprenez, même avec un service communication qui ne s’y connait pas plus et surtout quand on élimine ceux qui ont une expérience, mais ne dit-on pas qu’au pays des aveugles les borgnes sont rois... ?
  1. Un citoyen veut défendre son quartier en s’opposant à la construction de logements sur un terrain dit « Marreine » en face de chez lui, devient candidat, constitue une liste, réalise 10,6% et est 2e maire adjoint en charge des finance de la ville. Et bien une fois élu, les travaux continuent et lui se couche bouche cousu. Quel courage.
  1. Un autre colistier de l’Union Citoyenne se retrouve, alors qu’il n’a aucune expérience en la matière, président de notre OPH et ses 3 400 logements sociaux. Alors que je lui propose à plusieurs reprise de l’aider, il reste sourd, et quand je l’informe de 2 dossiers très embarrassants pour la majorité municipale je me fais plusieurs fois hurler dessus « connard » dans un couloir de la mairie ! Quelle classe.
  1. Enfin, la dernière décision en date mais qui est particulièrement représentative de votre inaptocratie récurrente à ne pas respecter chacun des élus de notre Conseil Municipal, c’est votre proposition de règlement intérieur dans sa version actuelle qui est honteuse, ridicule et juste inacceptable, mais dont la conception a dû bien vous amuser. Mais contrairement à la Constitution de notre pays vous osez décréter deux catégories de conseillers municipaux ? Vous croyez être dans la fondation d’une innovation politique alors que vous êtes juste une conspiration de déréliction politique.

 

C’est pourquoi, dans l’espoir d’un ressaisissement salutaire pour la ville de Villejuif, de la part de M. le Maire, de ses conseillers de l’ombre et de quelques autres élus, vu tous ces exemples et bien d’autres nombreux cas non exposés, tous aussi affligeants de médiocrité démocratique, sans oublier les voitures et les scooters, comme vous venez de le rappeler M. le Maire,  qui s’enflamment la nuit, nous avons la responsabilité de continuer à défendre plus que jamais notre Union Citoyenne. La majorité municipale de notre Union Citoyenne est constituée à hauteur de 30% par notre équipe, conformément à la volonté de tous ceux qui nous ont fait confiance en votant notre investiture.

 

Vous l’avez compris, cher(e)s collègues, Bon ne s’écrit pas avec un C ! Alors, comme on ne peut pas être plus déconsidérés, isolés et méprisés que jusqu’à présent, cela ne sert à rien de créer un groupe politique hors de l’Union Citoyenne puisque nous en sommes déjà expulsés en permanence. Ainsi nous ferons l’économie des tribunes qui seront toutes censurées, quoi qu’il arrive, cela ne fait aucun doute.

 

Donc, jusqu’à nouvel ordre, nous restons en toute légitimité confiée par le suffrage universel membres de notre majorité municipale Union Citoyenne pour Villejuif, et ce malgré de regrettables agissements et comportements obsédés par nous faire disparaître alors qu’ils nous doivent aussi leur élection. Ceci est une attitude incompréhensible pour le bien fondé de notre commune et l’intérêt général. Ainsi ils transforment, ce qui à l’origine était une formidable aventure humaine, notre historique Union Citoyenne en une véritable punition citoyenne pour les employés municipaux et les habitants de notre commune.

 

Aussi, comme cela semble indispensable, hélas, de vous le repréciser, nous vous confirmons notre volonté de partager avec vous la construction d’une nouvelle page de notre histoire.  Ceci sera à l’ordre du jour du rendez-vous que M. le Maire nous a accordé et fixé le 10 octobre à 10h30 dans son bureau, non pas en 2020 comme certains le veulent, mais en 2014. Tous les espoirs sont donc permis.

 

Vive la République Française et le suffrage universel,

Vive Vivre à Villejuif Tous Ensemble avec sa Force d’Union et d’Espoir de l’Union des Démocrates et Indépendants,

Et vive l’Union Citoyenne pour Villejuif,

 

Je vous remercie pour votre attention.

 

Jean-François Harel

7 commentaires

lun.

22

sept.

2014

ALLIANCE CENTRISTE avec Jean ARTHUIS

Assemblée Générale ALLIANCE CENTRISTE

du samedi 20 septembre 2014

Parti politique fondé par Jean Arthuis,

cofondateur de l'UDI,

pour rassembler tous les centristes

 

 

Philippe Foliot, nouveau Président exécutif de l'Alliance Centriste et Député UDI du Tarn,

Jean Arthuis, Président de l'Alliance Centriste, Député Européen UDI-MoDem et Président de la Commission des budgets du Parlement Européen

Philippe Grigy, Trésorier de l'Alliance Centriste

Jean-François Harel, Président-Fondateur du mouvement Force d'Union et d'Espoir, cofondateur de l'UDI, Président de l'Alliance Centriste Val-de-Marne, Conseiller Municipal et Communautaire UDI

0 commentaires

mar.

16

sept.

2014

L'ineptocratie !

Il paraît que nous sommes en démocratie, le pouvoir au peuple !

Mais nous constatons que nous sommes depuis trop longtemps en ploutocratie, qui est le pouvoir aux riches.

Et, fort sournoisement, avec le temps, cette ploutocratie déguisée en démocratie s'est transformée en ineptocratie, parfois sporadique mais souvent endémique, qui aujourd'hui nous asphyxie.

L’ineptocratie est un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services payés par la confiscation de la richesse d’un nombre de producteurs en diminution constante (traduction par Jean d'Ormesson du terme inventé par les anglo-saxons).

Nous pouvons le déplorer à différents étages de notre mille-feuilles territorial selon les élections et la ville, l'agglomération, le département, la région, etc.

A chacun d'évaluer le degré d'ineptocratie là où il porte ses observations.

 

Alors, effectivement, soit le constat nous précipite vers la masse des abstentionnistes et on leur abandonne encore plus le système, soit nous sommes encore plus motivés et légitimes pour nous mobiliser et voter, voire s'engager là où l'on est, là où on peut pour "faire sa part", tel le colibri et ainsi contribuer à l'inéluctable changement que tout le monde souhaite, attend et pourtant redoute. En tout cas, nous sommes de tout coeur avec vous, à bientôt...

0 commentaires